Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Yann Leray

-

La Chaîne d'Or d'Homère

Le texte qui suit contient une synthèse partielle de plusieurs traductions de la Chaîne d'Or d'Homère.

Il est connu sous les noms suivants : Anneaux de Platon, Le Supérieur et l'Inférieur d'Hermès. Il en existe une traduction française à la Bibliothèque Nationale sous le titre de "La Nature Dévoilée".

Ce texte est très certainement le meilleur qui soit connu sur la Théorie Alchimique. La plus ancienne version semble se situer vers l'an 1700.

L'ensemble s'appuie sur une série de dix symboles (même nombre que les Sephiroth de la Qabal). A l'exception du dernier qui contient un point au centre, ces symboles ne comportent que des traits verticaux ou horizontaux dans un cercle. Les cercles sont le symbole de Vénus, le réceptacle femelle universel. Les traits sont les symboles de Mars, le symbole de la semence mâle. Le trait vertical est acide, le trait horizontal alkali. Les dix symboles représentent les dix étapes de la fécondation universelle.

Jean DUBUIS

 

UNE DESCRIPTION DE LA NATURE DES CHOSES NATURELLES DE LA GENERATION DES CHOSES

 

I - CE QU'EST LA NATURE

La Nature comprend la totalité des créatures visibles ou invisibles de l'Univers. Ce que nous nommons Nature est, en particulier, le Feu Universel ou Ame du monde qui remplit la totalité du système de l'Univers. Il est donc un agent universel, omniprésent et doté d'un instinct infaillible qui se manifeste lui-même dans le Feu ou la Lumière. L'âme du monde ne doit pas être entendue comme âme animale mais comme la cause du principe de vie universel.

 

Il - COMMENT TOUTES CHOSES PROCEDENT DE L'ANIMA MUNDI

Ainsi, Dieu créa le premier le Feu invisible et le dota d'un instinct infaillible et de la Capacité de se manifester par lui-même en trois principes.

a) Dans son état originel et universel, il est parfaitement invisible et immatériel, il est froid et il n'occupe aucun espace. Dans cet état de tranquillité, il n'est d'aucun usage pour nous, bien que dans son immobilité il soit omniprésent.

b) Dans un second état, il se manifeste par le mouvement ou l'agitation dans la Lumière. C'est dans cet état qu'il est séparé du Chaos lorsque Dieu dit : "Que la Lumière soit" et la lumière fut. Dans cet état, il est encore froid. Quand ensuite il est doucement remué et agité, il se manifeste comme chaud et chaleur ce qui est le cas dans toutes les frictions, et dans la fermentation des choses humides.

c) Quand il est collecté en quantité suffisante et qu'il est violemment agité, il se manifeste comme un feu brûlant, il continue de brûler aussi longtemps que le sujet agit sur lui. Si l'agitation cesse, il retourne à son état primitif de tranquillité universelle. Dans l'état caractéristique de feu brûlant, il se manifeste comme chaleur et lumière.

Ainsi, nous disons que dans son premier état il est parfaitement invisible et immatériel. Dans le deuxième état, il est la lumière visible. Dans le troisième état, il est chaleur et feu brûlant. Il est visible et il peut quelquefois devenir matériel et occupe de l'espace ou une pièce durant le temps où il est dans cet état.

Nous avons maintenant les trois états de pouvoir de l'Esprit Universel, mais il possède encore d'autres pouvoirs parfaitement inconcevables.

 

-

Nous avons dit que l'Esprit Universel est doté d'un instinct infaillible, travaillant toujours par le procédé le plus simple et le plus direct. Mais il convient de mentionner deux qualités occultes, évidentes, à savoir l'attraction et la répulsion d'une très grande puissance.

Dans des domaines plus familiers, la foudre, la lumière, les tremblements de terre, les tempêtes, les propriétés des poudres résultent des pouvoirs du Nitre, condensation du Feu Universel.

Quand Dieu créa le Feu Universel, Il lui donna le pouvoir de devenir matériel. C'est ainsi qu'il devint vapeur puis humidité, eau et terre, mais quelle que soit la nature sous laquelle il se présente, il demeure fondamentalement le même.

Au commencement des quatre éléments, le Feu Brûlant, la Vapeur et l'Humidité mélangés avec le Feu Froid forment l'air atmosphérique qui, en se condensant, devient Eau qui devient Terre.

Originellement, il n'y a qu'un seul élément : le FEU

Le Feu Universel s'étendit en une immense vapeur qui, par épaississement, devint l'Eau Chaotique et de cette Eau le Créateur sépara la Lumière. Dans cette séparation, le Feu Universel invisible devint lumière visible. Ainsi nous voyons que le Feu invisible se manifeste sous la forme de deux principes : Lumière et Humidité, et de ces deux choses Dieu créa toutes choses.

L'eau a été la première condensation du Feu Universel et néanmoins en son centre elle demeure Feu, plein de vie et d'activité, et si elle est équilibrée par une quantité égale de Lumière, elle a alors tout ce qui est nécessaire pour la création des êtres matériels ou immatériels et ce qui est nécessaire pour leur entretien dans la suite des temps.

Ayant parlé précédemment de la Lumière séparée, nous avons maintenant à considérer son premier corps : l'Humidité. La nature subtile de l'eau change en fonction de sa densité. Si elle est raréfiée à un certain degré, elle constitue l'air dans lequel le feu prédomine sur l'eau. Mais si elle est condensée à un autre degré, elle devient l'Eau Humide dans laquelle l'eau prédomine sur le feu.

Néanmoins, dans les deux, se tient caché le Feu Universel ou Esprit de l'Univers.

Aussitôt que l'air est privé du Feu Universel qui l'animait et le rendait élastique, il devient immédiatement putride et se transforme en humidité puis en terre solide. C'est la même chose avec l'Eau qui, privée soit du Feu, soit d'Air animé, devient putride puis se condense en terre.

Dieu a ordonné que l'Esprit Universel, par le moyen de l'humidité, puisse travailler toutes choses.

Parce que l'humidité se mélange aisément avec les choses, l'Esprit peut souvent pénétrer, pénérer, détruire ou régénérer toutes les choses. Ainsi l'humidité est le corps, le véhicule, et l'Esprit, ou Feu, est l'opérateur, l'Agent Universel, l'Anima Spiritus Mundi.

Il est par excellence le travailleur de Dieu avec ses pouvoirs, le Germe Universel, le seul et véritable agent fabriquant les choses de la nature.

Le Feu Universel remplit les immenses espaces stellaires entre les corps célestes, et comme il a le pouvoir de devenir matériel, il génère une vapeur subtile, une humidité invisible, le premier principe passif. Il provoque ainsi une faible réaction et la plus subtile des fermentations prend place dans l'Univers. Par cette réaction, l'Acide Universel est généré partout et nous ne pouvons pas le nommer autrement que le Nitre subtil non corporifié. Il est alors : feu intérieurement, froid extérieurement.

Ainsi, ce Nitre spirituel, ou Acide Universel, que nous nommons le second changement invisible du Feu Universel générant l'Humidité Chaotique et invisible, devient de plus on plus matériel au fur et à mesure qu'il s'approche de l'atmosphère des corps célestes, et ceci jusqu'à ce qu'il rencontre le principe alkalin passif. Il se fixe alors de lui-même et forme le Nitre Natif. Ainsi, le Nitre Universel et Spirituel devient le nitre matériel.

Nous disons, non sans de bonnes raisons, que les rayons de lumière du Soleil ne sont rien d'autre qu'un très subtil Nitre Spirituel qui devient de plus on plus nitreux à son approche de la terre pour terminer comme sel de la mer, grâce aux pluies ; alors il peut animer l'atmosphère avec le feu et la vie donnant ainsi l'élasticité à l'air et à l'eau : la vie avec sa préservation.

Nous voyons continuellement entre le firmament et notre terre des vapeurs, des nuages, des brouillards qui montent comme une transpiration de la terre et sont sublimés par sa chaleur centrale.

Les eaux et vapeurs chaotiques sont à la fois la matière première de toutes les choses et leur contenant. Bien qu'elles apparaissent simples devant nos yeux, elles ont un double aspect puisqu'elles contiennent Feu et Humidité : l'invisible dans le visible.

Le Feu ou Esprit est l'agent moteur et l'Eau, la mère.

Ceux qui souhaitent arriver à la Fontaine de la Sagesse secrète doivent aller aussi bien au point central que sur la circonférence de vérité ; ils doivent imprimer dans leur mémoire que toutes les choses du monde sont générées, préservées, détruites et régénérées à partir du Feu et de l'Eau ou de l'Esprit enfermé dans l'Humidité.

Ceux qui comprendront ceci n'auront pas de difficulté à analyser les choses naturelles. Ils pourront aisément volatiliser le fixe et fixer le volatil ; d'un poison, ils feront une médecine salutaire, d'un corps putride, un parfum raffiné, parce qu'ils sauront que toute chose procède d'une racine et retourne à sa racine. La matière ne se distingue que par son aspect extérieur ; sa modification est due à ce que son essence est plus ou moins digérée ou fixée. C'est pourquoi les Philosophes savent que leur Materia Prima est en toutes choses : ils sélectionnent seulement les sujets où l'Esprit Universel est plus abondamment contenu et plus concentré, ou plus aisé à obtenir.

 

III - COMMENT TOUTES CHOSES SONT ENSUITE GENEREES

Nous avons démontré que la Vapeur Primordiale, ou Feu et Eau, est, après Dieu, la Materia Prima de toutes choses. Cette double vapeur, par épaississement, devient eau. Au commencement, cette eau est parfaitement subtile et pure. Par l'action intérieure de l'Esprit Universel, elle devient diffuse, trouble et commence à fermenter et ainsi génère la terre. L'eau est ainsi subdivisée :

- en un air plus spirituel et plus subtil que l'air commun

- en un air moins subtil que l'air commun

- en une eau à demi corporifiée

- en un corps : la terre.

Ainsi, au début, nous avons l'unité puis la dualité. Celle-ci passe en trois et de même en quatre et cinq (quintessence).

1°) Nous avons une simple humidité

2°) Une eau contenant un Esprit

3°) Ils sont séparés en volatil, fixe et demi-fixe, ou en un volatil acide et un alkali (Anima Spiritus Corpus)

4°) Quand ceci est divisé dans les quatre éléments Feu, Air, Eau, Terre, alors la nature, assistée par l'Art, transforme le tout en une quintessence de Feu .

Quand l'eau, par ses changements devient putride, nous pouvons séparer les principes les uns après les autres. Le plus volatil montant le premier et ainsi pour les quatre éléments, et le plus dense le dernier.

Dieu a ordonné que les différentes modifications produites dans les quatre éléments par l'Esprit Universel génèrent continuellement un Germe Universel. Pour cette raison, Il a donné à chaque chose son agent et sa sphère d'action qui provoquent le résultat adéquat. Ceci est constaté par l'évaporation de sujets divers qui expulsent l'excès d'humidité qui ne leur est pas nécessaire. Cette évaporation, si elle vient du dessus, est nommée influence et si elle vient du bas, effluence ou émanation.

Dieu a donné à chaque chose son Germe particulier qui dépend de règles de proportions des éléments dans le Germe Universel.

 

IV - COMMENT LE GERME UNIVERSEL EST GENERE PAR LES QUATRE ELEMENTS

Après que Dieu eut divisé l'Anima, ou Esprit du Monde, ou simple Chaos, en quatre éléments aux principes prédominants, Il dit : "Croissez et multipliez-vous". Les cieux et l'air sont tous deux animés par le Feu Universel, le Père, le mâle, l'Opérateur agissant.

L'Eau et la Terre sont la Mère, le principe passif fécondé par le Père. Ces quatre ne sont néanmoins que deux, à savoir le Feu et l'Eau, qui génèrent constamment l'Eau Chaotique ou Chaos Primordial par l'action réciproque résultant de leurs principes internes, de qui dépendent la génération, la préservation, la destruction et la régénération de toutes choses. Ceci continuera tant que par Dieu la terre entière n'aura pas été régénérée.

Ces quatre éléments produisent le Germe Universel par l'action de leurs différentes affinités et antipathies.

Il existe un axiome philosophique se rapportant à la Nature qui dit qu'il est impossible de joindre les extrêmes sans l'aide d'un médium, un axiome qui doit être constamment présent à l'esprit de celui qui veut comprendre comment les extrêmes sont réunis.

Le Feu ne peut devenir Eau sans l'Air et la Terre ne peut devenir Air sans l'Eau. De même, il est impossible d'unir le Feu avec la Terre, l'un étant volatil, l'autre solide, sans un médiateur. Donc si vous voulez accomplir ceci, vous devez unir le Feu avec son plus proche médiateur volatil, l'Air, et alors ils s'unissent immédiatement. Quand ceci est fait, il faut donner l'Eau comme médiateur entre l'Air et la Terre et alors ils s'uniront. Ainsi vous aurez uni le Feu avec la Terre et fixé le volatil.

L'inverse est possible alors le fixe sera volatilisé.

Le Feu est extrêmement subtil ; l'Air, qui l'est également, est davantage corporifié que le Feu. L'Eau est à un degré plus corporifié que l'Air et la Terre a un degré plus corporifié que l'Eau. Nous devons procéder comme la Nature si nous voulons avoir un résultat satisfaisant. Si ceci n'est pas présent à l'esprit, rien ne peut être accompli.

Dans l'analyse chimique, nous constatons que le volatil passe le premier et le plus dense en dernier.

La Nature règle ainsi ses opérations. A titre d'exemple :

Prendre un peu de terre dans un champ ; verser de l'eau dessus pour bien la diluer. Laisser ainsi quelques jours et la terre grossière se dépose au fond du vaisseau. Vous devez alors l'agiter trois ou quatre fois par jour. Alors l'eau, dans le temps nécessaire, va dissoudre la terre la plus subtile qui est le Sel de la Terre ou Terre Vierge. Quand ce Sel ou Terre Vierge est extrait de la terre commune, l'Eau ne peut plus rien dissoudre.

Maintenant, il faut distiller l'Eau contenant le Sel en une Eau Spirituelle et répéter la cohobation avec le Sel et distiller à nouveau en Eau Spirituelle jusqu'à ce que le résidu solide au fond du vaisseau passe à la distillation (volatiliser le fixe).

Avec cette eau, vous pourrez répéter l'opération jusqu'à ce que toute la quantité, par les distillations et cohobations, soit volatilisée et transformée en Eau Spirituelle. Ceci est une pénible opération mais une grande révélation.

De la même manière, la Nature opère par distillation et coagulation jusqu'à ce que soit généré le germe de toute chose que nous nommons Materia Prima .

L'Artiste doit observer les processus de la Nature, graduels et systématiques, en accord avec le temps, le poids, la mesure. Et l'opérateur doit transposer ceci de l'extérieur dans l'intérieur.

 

V - PAR QUEL PROCESSUS L'EAU CHAOTIQUE, DIVISEE, EST REGENEREE ET DEVIENT LE GERME UNIVERSEL DE TOUTE CHOSE NOMMEE ANIMA OU SPIRITUS MUNDI

Les quatre éléments ont été séparés du Chaos et sont issus de Un.

La forme est Feu, la matière est Eau, mais la forme est Une et la Matière Une. La différence n'existe que dans les apparences extérieures. Par fermentation, le Feu devient Air et l'Air devient Eau, et l'Eau, Terre, mais quand le Feu est fixé par l'Art ou par la Nature, il devient Terre, et quand la Terre est volatilisée par l'Eau, elle devient Air et Feu.

Un élément peut être converti en un autre ce qui ne serait vrai s'ils étaient différents intérieurement, mais cela n'est pas.

Le Chaos qui produit ces éléments était au commencement seulement Feu et Eau, et il a été divisé en quatre ultérieurement par une suite de volatilisations et de concentrations. Par volatilisation et raréfaction, l'Humidité devient Air animé par le Feu. Mais par condensation et épaississement de l'Humidité primordiale, la Terre a été formée avec le Feu qui a été dirigé vers le centre de la terre.

Les caractères hiéroglyphiques des éléments expriment exactement leur nature.

Il n'y a aucune substance sous les cieux, qui soit sèche ou humide, qui ne contienne pas le Feu Universel et l'Humidité Primordiale. Le premier est nommé Feu Inné, le second Humidité Radicale.

Le Feu Universel, devient Humidité extérieurement mais demeure Feu intérieurement. Etant intérieurement extrêmement volatil et spirituel, il est naturellement extrêmement actif et mobile, et cette mobilité primitive initie la chaleur et la fermentation, et par cette fermentation, l'Universel Esprit Acide est continuellement généré. Ensuite, quand il rencontre son propre corps (son support matériel adéquat) ou médiateur, que ce soit en Eau ou en Terre, le Germe Universel devient visible et corporifié. Mais s'il demeure seulement à l'état de vapeur dans l'atmosphère, il est alors le Germe Astral incorporifié. Ceci est l'influence que nous recevons des Cieux par le canal de l'Air. Les Cieux donnent leur influence et ainsi l'Air, l'Eau et la Terre unissent leurs efforts et fabriquent continuellement le Germe Universel du monde (GUR).

 

VI - DES CIEUX ET DE LEURS INFLUENCES

Après la séparation du Chaos, le Feu est le premier principe et devient la Lumière Visible. Il est le plus subtil et aussi le plus universel des éléments. Quand il génère l'Humidité, il devient la plus subtile vapeur pure et extrêmement volatile, et occupe alors la plus haute position dans l'Atmosphère des Corps Célestes.

Pour rendre ceci parfaitement intelligible, comprenons ce qui suit. Au commencement, Dieu créa le système de l'Univers par Emanation, il créa le principe universel de Lumière et Feu, ceci doté d'un instinct créateur (mais à un degré moindre comparé à leur origine) et avec le pouvoir de se matérialiser progressivement. La première étape vers la matérialisation a été en génération de vapeur d'humidité et d'eau. Ceci, très naturellement, produisit un Chaos dans lequel le Feu, premier principe de la Lumière et de la chaleur, était immobile et dormant, et dans cette Eau dans un état d'inaction.

Ceci jusqu'à ce que Dieu animât électriquement le premier principe en dehors du Chaos, où il se manifesta en Lumière. Toutefois en en laissant une quantité suffisante dans le Chaos, pour le mouvement, la condensation et l'épaississement dans les corps élémentaires. L'Eau et la Terre, aussi bien que l'air atmosphérique, prédominent en lui. Mais l'Air a une grande affinité pour l'Eau qui prédomine dans l'air, à moins qu'elle n'en soit chassée par un Feu prédominant. Ainsi la lumière manifestée contient le pouvoir de générer l'humidité et de fermenter et d'acidifier cette humidité. Il continue ainsi à se corporifier lui-même graduellement jusqu'à devenir un Esprit du monde incorporifié et par cet intermédiaire à imprégner les éléments passifs Eau et Terre avec le principe vivifiant, le Feu Universel.

Le plus subtil principe est plein de vie et d'action, et pour cette raison nommé premier agent Germe mâle, 1'Ame, l'Eau Subtile, la Terre Volatile. Aussitôt que l'Air est imprégné et animé par le premier principe, il le communique à l'Eau et à la Terre et ainsi les imprègne aussi.

Cette imprégnation est faite instantanément parce que les éléments sont graduellement préparés à se rencontrer et à se mélanger par une circulation continue.

Notre atmosphère est continuellement chargée avec des vapeurs, des exhalaisons et des nuages.

Aussitôt que ces vapeurs sont condensées en pluie, rosée, neige ou grêle, elles tombent. Alors, les volatilisations et exhalations de l'eau et de la terre prennent place et se rencontrent avec ce qui tombe. Ainsi, il n'y a jamais de manque dans la génération de ces vapeurs. Quand elles sont suffisamment dilatées et étendues, elles constituent l'air commun. Elles sont plus ou moins pures étant animées par le Feu Universel dans sa première forme de nitre corporifié .

Les Cieux (1'Ether emplit l'espace au-delà de l'atmosphère avec le Feu Froid universel. manifesté en Lumière) reçoivent les vapeurs ascendantes qui montent ou se retirent de l'atmosphère. Ces vapeurs deviennent de plus en plus subtiles et spirituelles jusqu'à ce qu'elles retournent à leur premier état universel, état de l'Ether.

L'air atmosphérique reçoit continûment l'Eau volatilisée et les Vapeurs jusqu'à ce qu'elles soient surchargées ; alors, l'humidité superflue est forcée à nouveau de tomber sous forme de rosée, pluie, grêle et neige.

Le Feu et l'Air descendent dans les eaux et les imprègnent, et ces dernières les déposent dans la terre. La terre ainsi se sature et se surcharge avec ces super fluidités et l'eau est volatilisée et s'élève sous forme de vapeur. Ce pouvoir de descente et d'ascension a été implanté par Dieu dans le Feu Universel qui est le grand et le seul Agent qui cause dans la Nature une circulation perpétuelle.

L'amoureux des Connaissances de la Nature peut ainsi comprendre clairement comment, à travers les effluves, un élément peut devenir la nourriture d'un autre. Le même processus a lieu avec toutes les choses animées de la Nature.

Les arbres perdent leurs feuilles en hiver. Elles se putréfient sur le sol et grâce à l'humidité apportent la nourriture aux racines des autres plantes. Celui qui observe bien ceci peut aisément comprendre le Supérieur et l'Inférieur d'Hermès, l'Anneau de Platon et la Chaîne d'Or d'Homère.

Ainsi, vous pouvez voir les continuels changements et transmutations de la matière, bien que le Feu

Central de la Nature demeure toujours le même depuis le commencement.

Toutes choses sont Eau en premier et retournent ensuite en Eau. Applique ceci à travers notre Livre, ce ne sera pas une petite étape dans notre Art.

 

VII - DE L'ATMOSPHERE OU AIR ET DE SES INFLUENCES

L'Air est le second principe après la séparation du Chaos et le véhicule du premier à savoir le Feu.

Nous parlons ici du véritable Air animateur. Ceci est nommé Mâle, le Germe Mâle et le premier Opérateur on toutes choses.

 

-

Les Cieux ou Feu sont l'Anima et la Vie, tandis que l'Air ou Humidité Etendue et Raréfiée est l'Esprit, et le réceptacle de l'Ame et du Principe de Vie. En conséquence, l'Air animé doit être nommé Spiritus Vitalis Macrocosmi, Esprit Vital de la Terre qu'il habite.

L'Air est la plus subtile vapeur humaine ou Eau raréfiée, dans laquelle le Feu habite en abondance.

Ceci est plus dense que l'Ether au-delà de l'Atmosphère, lequel Ether est totalement inadéquat pour la respiration, et est beaucoup trop subtil pour servir de véhicule à l'Air dans les poumons des animaux.

L'Air est le véritable médium entre le Feu et l'Eau participant des deux. L'Air est donc capable de recevoir les subtiles influences du Feu céleste aussi bien que les vapeurs sublimées du dessous et par une continuelle circulation les vapeurs sont converties en Air et par le même processus l'Air devient animé par le Feu. Aussitôt que le Feu est saturé l'humidité superflue est condensée et tombe alors sous la forme de rosée, pluie, grêle et neige qui sont l'Eau animée.

Par ceci, vous voyez que l'Air atmosphérique est le premier médium qui unit le Feu avec l'Eau et la Terre et que sans lui les Cieux (Feu) ne pourraient communiquer leurs influences à l'Eau et à la Terre.

Ainsi, l'Air devient Eau et plus elle s'épaissit, mieux elle se mélange avec la Terre ; au contraire, la Terre est rendue subtile par le moyen de l'eau et ainsi se convertit en Air. La Nature opère perpétuellement ces changements par l'intermédiaire d'un élément et jamais d'un extrême à l'autre.

Quand elle unit les vapeurs, elle fabrique le Germe Universel du Monde qui est partiellement dissous dans la rosée et dans la pluie ; une partie demeure toutefois dans l'Air pour son animation.

L'eau et la rosée en tombant sur la terre transmettent à ce réceptacle les vertus célestes, et les fertilisent permettant ainsi la croissance des animaux, des végétaux, des minéraux.

La Terre elle-même est un Feu fixe et condensé. Les cieux ou Feu sont une Terre volatilisée, l'Air est une Eau raréfiée et l'Eau est un Air condensé.

Il faut noter ici que les éléments ne diffèrent les uns des autres que parce que : un est volatil, un est fixé, un est fluide, un est coagulé. Ceci provient de leurs subdivisions en eux-mêmes mais ils demeurent en eux-mêmes, le même, la Materia Prima ou Feu Universel.

L'Air peut être nommé les Reins du Macrocosme, parce que l'Air est essentiellement le confluent du Fluide Radical et la pure Essence extraite du monde est absorbée en lui. Ainsi l'Air est l'ancien Chaos primordial, qui journellement et constamment détruit et régénère toutes les choses de la Nature.

Que sont la rosée, la pluie, la neige ou la grêle ? Un Chaos régénéré de qui les animaux, végétaux et minéraux reçoivent les principes de vie et leur nourriture.

Tout ceci étant généré dans l'Air.

 

VIII - DE L'EAU ET DE SES EFFLUENCES

L'Eau et la Terre ont une affinité l'une pour l'autre ainsi que le Feu et l'Air. En fait, il y a une infinité d'affinités qui sont nécessaires aux uns et aux autres. La Terre a besoin de l'Eau, le Feu a besoin de l'Air. L'Air sans Feu devient une humidité putride et l'Eau sans l'Air animé devient fange et terre. L'Eau est un Air condensé et une Terre fluide.

L'Eau est le troisième élément, mais le premier qui soit passif, 1e Germe femelle, le Menstrum Universel du Microcosme qui apporte la nourriture et le nécessaire à toutes les créatures sublunaires, et il est avec la Terre la Mère de toutes choses.

Aussitôt que l'Eau devient Air et que l'Air a été converti en rosée ou en pluie, elle tombe sur la terre et se mêle avec l'air et l'eau plus grossière, et commence alors à fermenter sous l'influence de l'Esprit Primordial qui leur est implanté, le Feu. Les éléments commencent alors à s'unir les uns aux autres jusqu'à ce qu'ils produisent le fruit convenant à la présente matrice.

Ici l'Artiste peut apprendre la Sagesse de la Nature et en la suivant apprendre comment les principes sont mélangés ensemble. Regardez si un médium peut être trouvé pour une union facile, ce qui est aisé, mais si un médium est inadéquat, utilisez-en deux ou même trois, mais que ces médiums soient homogènes avec les sujets. Ainsi le minéral a des affinités avec le minéral, le végétal avec le végétal, mais le végétal peut aussi être en affinité à la fois avec le minéral et l'animal ; le végétal, se tenant entre le règne animal et le règne minéral, peut les réconcilier.

Le minéral est un végétal fixé.

Le végétal est un minéral volatilisé.

Le végétal est un animal fixé.

L'animal est un végétal volatilisé.

Ainsi un règne peut être transmuté en un autre en fonction de ses qualités internes.

L'animal utilise les végétaux pour sa nourriture, et par sa nature interne les transmute en chair et en sang. Quand l'animal meurt et est enterré dans la terre, le corps se décompose et libère des vapeurs minérales dans le sol ; celles-ci sont absorbées par les fibres des racines de la plante et ainsi, par sa décomposition, l'animal nourrit le végétal. Ainsi l'animal et le minéral produisent le végétal.

Le végétal, à nouveau quand il se putréfie, produit une nature saline et nitreuse qui est dissoute par la pluie et ainsi pénètre dans les pores de la terre ou de la mer, de qui monte une "vapeur minérale".

Ainsi les végétaux sont changés en minéral ou animal mais le plus souvent en animal.

Ceci est la véritable métempsychose pythagoricienne. Les cieux ou Feu, et l'Air sont le Germe mâle, l'Eau est le Germe femelle et le menstrum, la Terre, est le ventre ou la matrice, où les deux premiers, par le moyen du troisième, opèrent toutes générations.

 

IX - DE LA TERRE ET DE SES EFFLUENCES

La Terre est le quatrième et dernier principe du Chaos. La Terre est le second élément principe, la Matrice et la Mère de toutes les créatures sublunaires. La Terre est un Ciel (Feu) fixe et coagulé, une Eau Fixe et coagulée et un Air condensé. Le centre et le réceptacle de toutes les influences célestes et le Germe Universel qui prend corps en elle aussi bien que dans les océans.

Les Cieux ou Feu, principe universel de la lumière sont, par leur extrême subtilité, les plus actifs de tous les éléments et sont omniprésents. Leur mouvement naturellement imperceptible devient visible dans la lumière.

Le Feu Universel est perpétuellement actif, pénétrant toutes choses, il est la cause originelle de tous les mouvements dans la nature. Il remue l'Air le plus subtil à la surface de l'Atmosphère des corps célestes opaques. Cet Air subtil, de l'extérieur, actionne dans les plus denses régions les vapeurs et les nuages. Cette active vibration se transforme graduellement en mouvement, au fur et à mesure que l'on approche du corps de la planète. Chaque sujet sous le Soleil, même ceux qui sont si petits qu'ils deviennent invisibles, contiennent la Vie ou le Feu, et naturellement les quatre éléments connus comme Feu, Air, Eau et Terre. Puisque chaque sujet contient le Feu Universel, chacun a aussi un mouvement visible ou invisible. Les cieux ou Feu Universel ne demeurent jamais en repos, mais ils animent continuellement les atomes des éléments et manifestent par eux d'invisibles influences et d'étranges vertus et pouvoirs. Par exemple, la racine d'une plante ou un animal enlevé de l'emplacement où ils évoluaient apparaissent graduellement comme morts. Mais le Feu Universel demeure en lui et peut manifester ses vertus médicinales, que ce soit dans la plante ou dans le minéral.

Le Feu est diffusé à travers toute la Nature. La plus petite goutte d'eau ou le plus petit grain de sable est rempli par l'Esprit universel.

Observez que toutes les différences des choses consistent seulement dans leur volatilité ou leur fixité. Ceci est la cause des différentes modulations de la matière et la totalité du but de la nature est de corporifier et de fixer les Cieux (le Feu). Ceci se manifeste de lui-même dans son évolution et à travers les éléments, agissant sur eux par affinité et antipathie, divisant et subdivisant en accord avec leur liberté de mouvement. Ainsi apparaissent toutes les formes manifestées de la nature, chacune contenant plus ou moins de chaque sorte d'élément : les uns aqueux avec l'eau, d'autres aériens avec l'air, d'autres terrestres avec la terre, mais tous plus ou moins actifs suivant la quantité de Feu Universel qui se manifeste lui-même comme Principe de Vie.

Après avoir expliqué comment les vapeurs sont converties en Air et l'Air en Eau, nous devons maintenant examiner la nature de ces vapeurs.

Nous avons dit que se repose dans le centre de la terre une chaleur latente que nous croyons être très active à cause du léger mouvement de celui-ci. Cette chaleur provoque une continuelle sublimation et transpiration de vapeurs tels que la rosée et le brouillard. Ces vapeurs sont doubles et quadruples ; doubles parce qu'elles contiennent Eau et Terre, quadruples parce qu'elles contiennent ces quatre éléments.

Les vapeurs sont dites aqueuses et terrestres parce qu'elles contiennent ces deux éléments volatils subtils et convertis en Air ou en Feu. Si alors elles montent, elles sont davantage subtilisées.

Il est aisément admis que de telles vapeurs contiennent de l'eau, mais il y a davantage de doute pour la terre subtilisée. Notez cependant qu'il a été dit avant que chaque élément est le conducteur de l'autre et qu'ils peuvent se dissoudre l'un l'autre. Le Feu rend l'Air subtil en consumant son humidité superflue. L'Air rend l'Eau subtile par le moyen du Feu contenu en elle. L'Eau dissout et rend la Terre subtile par le moyen de l'Air animé qu'elle contient et sans lequel l'Eau serait morte.

Inversement, la Terre condense l'Eau, l'Eau condense l'Air en le privant de son Feu animateur. L'air condense et corporifie le Feu en devenant l'Air animé.

Il faut noter ici que la nature a ses degrés de volatilité et de fixité. Par exemple, la partie du Feu qui se mélange avec l'atmosphère n'est pas si pure et subtile que celle qui se tient à distance. De la même manière, l'Air de la plus haute atmosphère est plus pur, plus froid et plus sec que celui que nous respirons. L'eau de la superficie est plus subtile et plus aérée que l'eau vaseuse des fonds qui dépose une mince couche de fange.

La terre aussi a ses degrés de subtilité et de fixité, comme dans le charbon, le soufre, les minéraux ou les gemmes. La volatile et subtile Terre Vierge a un Sel qui est plus aisément dissous par l'Eau que le sable. De même l'Eau volatile est plus aisément convertie en Air dense que l'eau commune.

La compréhension correcte de ceci nous montre le commencement de la Nature et la Véritable Matière Première. Les quatre éléments issus de la vapeur primordiale sont forcés de générer continuellement de telles vapeurs corporifiant leurs propres principes. Ils sont convertis par la Nature en une Eau Chaotique et retournent à la Terre par la pluie.

Dans cette Eau Chaotique est contenu, invisible, le Germe Universel de toutes choses.

Maintenant que nous avons traité de la Régénération du Chaos ou Vapeur Universelle, nous pourrons voir ensuite ses pouvoirs, ses vertus ainsi que comment le voir et le toucher.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article