Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Yann Leray

 

Le mot « Noël » fait notamment référence à la fête principale des chrétiens, la naissance de Jésus. Pour certains le Dieu fait homme, pour d’autres un prophète. Et pourtant…

« Le Noël chrétien fixé le 25 décembre au cours du IVe siècle est calqué sur la naissance d’Horus commémoré le même jour par un décret de Ptolémée III en 238 avant notre ère (1)». Et pour cause, il est utile de rappeler ici les nombreux emprunts du culte et du dogme chrétien à la religion d’Isis. L’historien et docteur en Droit, le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty l’a démontré comme d’autres auteurs (2). Jésus, de son nom Îsâ le Rédempteur, Asa en araméen, ou encore Ash en ancien égyptien, serait sous certains aspects assimilé au Dieu Osiris et parfois aussi considéré comme Horus, fils d’Osiris. « Les traditionnelles représentations de la Vierge à l’Enfant puisent leurs origines dans les représentations de la déesse Isis allaitant l’enfant Horus (3)».

Plus tard, Aurélien, vers l’an 270 de notre ère, fixe le 25 décembre comme fête du « Soleil invaincu », correspondant au solstice d’hiver fixé par le calendrier égyptien. Cette date fut choisie à l’origine pour substituer des fêtes dites païennes aux fêtes dites chrétiennes.

L’origine du mot Noël est aussi édifiante. Il serait issu de la contraction des mots grecs « neo » et « hellas », soit « neohel » signifiant le « nouveau soleil », le moment où les jours rallongent et où la Terre dans sa folle course orbitale va se rapprocher du soleil. Cela correspond donc parfaitement au renouveau représenté par le solstice d’hiver de l’ancienne Egypte ainsi que par la naissance d’Horus. Ce n’est que plus tard encore dans le cours du IVe siècle de notre ère que l’Eglise va décider de fixer de manière arbitraire la naissance de Jésus au 25 décembre. Dès ce moment, dans la perspective de forger une identité, les chrétiens « latins » cherchèrent obstinément des liens sur le plan linguistique entre le mot « noël » et « natalité ». Peu importe, même s’il convenait de rapporter la naissance de Jésus-Îsâ en l’occurrence à cette date, il s’agira bien d’instaurer un renouveau chrétien calqué sur l’histoire, l’astronomie de l’ancienne Egypte et la naissance d’Horus. Ainsi la fête d’une nouvelle naissance religieuse se perpétua par les chrétiens, magnifiée par leur Dieu descendu sur terre.

 

Toutefois, Horus et Jésus-Îsâ resteront apparentés par le concept de la Trinité familiale (4); Horus fils d’Isis et d’Osiris, Jésus-Îsa fils de Marya et de Yosef. Ce qui est surprenant, c’est que Jésus-Îsâ est aussi apparenté avec la déesse Isis et avec le dieu Osiris.

Avec Isis ; rappelons que la première lettre, le I, dans le nom I sis ou I sâ est celle qui octroie la visibilité dans les saints hiéroglyphes égyptiens. Il apparaît une similitude étonnante entre les noms Isis ou Aset en ancien égyptien avec « Sat » qui signifie « la Fille » et Îsâ avec « SA » qui signifie « le Fils », comme dans cette suite ; Îsâ, Asâ, et Isis, Isat, Aset, Asat (5). Enfin, la religion d’Isis est une religion à portée universelle et profondément sociale, but que les nouveaux monothéismes, christianisme et Islam cherchent de même à atteindre.

Avec Osiris ; Îsâ lui est apparenté par le mystère de la Pâques, aussi une fête d’origine égyptienne, car le mot Pâques est dérivé de l’égyptien « fasekh » ou « fasîkh » en arabe, ce qui signifie « disloqué ». Pâques était en effet fêté par les anciens égyptiens. La référence est ainsi faite à Osiris dont les membres furent disloqués, tout comme selon les témoignages, Jésus eut ses membres disloqués sur la croix. L’historien le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty signale dans ses livres bien d’autres rapprochements troublants entre des fêtes et des cultes égyptiens et les croyances chrétiennes qui s’en imprégnèrent. La croyance en la résurrection en est un exemple.

 

Références :

1- Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty,

2- L’Opus in Septem – Complot en Egypte

3- bibliothèque de recherches et dissertations : http://www.academon.fr/Travail-de-Recherche-Le-Christianisme-dIsis/27891

 

Pierre Fasseaux

Source : https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com/2012/12/13/noel-le-nouveau-soleil-de-legypte-sacree/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article