Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Yann Leray

 

Ô Thot, place-moi dans Hermopolis,

ta ville où il est doux de vivre,

tandis que tu me donnes mon nécessaire en pain et bière (...)

 

Ô grand palmier-doum de soixante coudées

qui porte des noix.

Il y a des noyaux à l'intérieur des noix

et de l'eau à l'intérieur des noyaux.

 

Ô toi qui emmène l'eau dans un lieu éloigné,

viens et sauve- moi qui suis silencieux.

 

Thot, ô fontaine douce à l'homme altéré dans le désert,

elle est fermée pour celui qui trouve ses paroles,

mais elle est ouverte pour le silencieux.

 

Viens le silencieux, il trouve la fontaine.

 

 

Prière à Thot, Papyrus de Sallier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

virginie 27/02/2020 18:11

Tres bel écrit.merci du partage!!de belles découvertes